l’enrichissement d’un stage à Terres Rouges

Terres Rouges a toujours accordé de l’importance au volet des échanges interculturels dans ses projets d’aide psychosociale en Afrique. C’est pourquoi nous privilégions un échange nord-sud des compétences et des points de vue, des représentations que les uns et les autres peuvent avoir d’une pratique de soutien aux enfants et jeunes dont la rue est le seul horizon.

Pour ce faire, Terres Rouges accueille et forme chaque année des stagiaires universitaires et de hautes écoles, psychologues, assistants sociaux et éducateurs. L’association leur permet de développer une expérience de terrain doublée d’une approche pluriculturelle utile à leur formation. Ce stage entraine également l’étudiant à se mettre dans des conditions parfois difficiles mais enrichissantes à de nombreux niveaux : conditions de vie différentes, climat, décalage des repères et des représentations dans le travail, culture étrangère qui par moments peut dérouter un esprit occidental…, toutes choses nécessitant la mobilisation des capacités d’adaptation et des ressources du candidat. Le stage peut donc être perçu comme une expérience totale, d’abord à l’intérieur même du lieu de formation mais également à l’extérieur, dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas qu’un stage dans l’institution, c’est aussi un stage « en Afrique », loin de sa « zone de confort ». Depuis 2010, ce sont plus de 45 stagiaires qui sont partis au Bénin et au Sénégal.

De plus, nous proposons à des jeunes diplômés en sciences humaines la possibilité d’être volontaires dans l’association sur le terrain pour une période déterminée, généralement de quatre à six mois minimum. Durant leur volontariat, ils pourront apporter leur savoir-faire et se forger une première expérience professionnelle originale et valorisante, et ainsi avoir la possibilité de mettre en avant leurs compétences et leurs capacités d’autonomie. A ce jour, plus de 20 jeunes volontaires ont pu faire cette première expérience professionnelle et formatrice. La quasi totalité d’entre eux ont trouvé du travail à leur retour en Belgique. Ils ont attesté que leur expérience sur place avait favorisé leur obtention d’un emploi lié à leur formation.

Nous bénéficions également du soutien de volontaires plus âgés qui désirent faire une pause dans leur carrière ou consacrer une partie de leur temps de retraite, en s’engageant dans nos projets africains. Ils apportent souvent compétences reconnues et expériences de vie, et trouvent matière à développer leurs capacités personnelles dans un environnement professionnel et humain différent de celui qu’ils ont connu.

Nous constatons un intérêt grandissant des stagiaires et volontaires pour notre association et les actions qu’elle entreprend. De plus en plus de demandes nous sont adressées, au point que nous sommes déjà au complet jusqu’en septembre 2018. Nous ne pouvons que nous en réjouir !

 

Les commentaires sont fermés.