Marius, 15 ans, bénéficiaire de Terres Rouges

L’objectif premier de Terres Rouges est d’offrir un accompagnement psychosocial aux enfants et adolescents en situations difficiles, mais l’association apporte également une attention particulière à la santé globale de ses bénéficiaires. Les difficultés d’ordre médical rencontrées par les jeunes qui vivent dans la rue ont effectivement un impact non négligeable sur leur état psychique.

Marius est un jeune béninois de 15 ans, qui a été approché dans la rue par l’équipe de sillonnage et qui bénéficie des structures de Terres Rouges depuis 2 ans. Cet adolescent souffre depuis plusieurs années d’une chéloïde sur son oreille droite. Malgré de nombreuses opérations chirurgicales, l’excroissance sur l’oreille ne s’est pas résorbée. Cette malformation entraine de nombreuses railleries et comportements de curiosité de la part des pairs, faisant naitre chez ce jeune homme des sentiments de honte, de culpabilité, une attitude de repli sur soi et l’oblige à camoufler cette vilaine excroissance sous un bonnet ou une capuche. Marius nous explique : « Je ne me sentais pas à l’aise quand j’étais avec mes amis et mon oreille me faisait mal ; la nuit quand je dormais ça me grattait et quand je grattais, ça saignait et ça devenait une plaie. Et aussi quand on me tapait avec la chicotte ça faisait mal. Lorsque je passais en rue, lorsqu’un enfant voyait mon oreille, on m’insultait et ça me gênait beaucoup. Je portais une capuche pour me cacher de mes camarades qui disaient tout le temps : – regardez, ses oreilles ! Je me sentais humilié ».

Marius (1)

Lors d’un séjour à Cotonou cette année, Eric Decroix, membre de Terres Rouges et ancien ingénieur commercial ayant notamment travaillé avec Médecins sans Frontières, a rencontré Marius et son cas l’a touché.

Par le plus grand hasard, Eric Decroix a été informé qu’une équipe de chirurgiens de l’Association La Chaîne de l’Espoir arrivait en septembre 2015 à Tanguiéta, dans le nord du Bénin, pour une mission de volontariat. Sachant qu’un médecin ORL et un plasticien faisaient partie de cette équipe, il a mis toute son énergie pour faire profiter Marius de cette opportunité. Des contacts ont été pris, et Marius a pu se rendre, accompagné d’un travailleur social de l’association, dans le nord du pays pour se faire opérer. Il témoigne : « Je me suis senti heureux quand j’ai appris qu’on allait m’opérer. Avant, quand on m’a opéré à la maison et à l’hôpital, on ne m’avait pas anesthésié, et le problème est revenu. Le jour du voyage pour Tanguiéta, j’avais peur, car la première fois j’avais eu tellement mal… Je me suis souvenu de ce que j’avais vécu et je pensais que ca allait être pareil cette fois aussi. A l’arrivée, les médecins m’ont dit que je devais manger car ça allait être mon dernier repas avant l’opération. Le lendemain matin, j’ai demandé de l’argent à tonton Florent (travailleur social qui accompagnait Marius dans ce voyage) pour acheter ma bouillie du matin mais il m’a rappelé qu’on ne pouvait pas manger avant l’opération. Avant que l’opération ne commence, on m’a fait une injection pour m’endormir. L’opération s’est passée dans de bonnes conditions. Les médecins ont remis un papier à tonton Florent et après ils sont partis ».

Une fois l’opération terminée, Marius a été accueilli au Centre Résidentiel : « Les animateurs du Centre se sont occupés de moi, le docteur Fabrice venait aussi. Quand la blessure s’est cicatrisée, tonton Florent m’a ramené à Aidjédo ». Les résultats de l’opération ne sont pas que physiques : hormis le fait que l’oreille de Marius a, à présent, retrouvé une apparence tout à fait normale, ce jeune manifeste de l’aisance vis-à-vis du regard des autres. Un regain de confiance en lui et d’estime de soi sont également des faits positifs qui ont pu être observés.

Marius (2)

Terres Rouges profite une fois encore, par le biais de cet article, pour remercier le docteur Michel Dewever qui a opéré Marius, l’Association La Chaîne de l’Espoir  ainsi que Eric Decroix qui a mis tout en œuvre pour que Marius puisse bénéficier de la présence de l’équipe des chirurgiens sur place au Bénin. Le personnel de Terres Rouges a également fourni un travail logistique et de coordination incroyable pour que cette opération soit une réussite. Grâce à toutes ces personnes qui se sont mobilisées pour Marius, ce jeune homme peut aujourd’hui envisager son avenir un peu plus sereinement. Il est maintenant armé pour pouvoir affronter le regard des autres.

Les commentaires sont fermés.