Projet d’aide à l’insertion professionnelle

Prix ING Solidarity Awarding4

Terres Rouges a terminé l’année en beauté en recevant non seulement le Prix du Public du concours ING Solidarity Award 2015 mais également le Prix « coup de cœur » du Jury de ce même concours. Le Prix du Public nous a rapporté 1.000 euros, le Prix « coup de coeur » du Jury 10.000 euros. Le projet soumis à ING Solidarity Award s’articule autour des conditions de réussite, des insertions professionnelles et des processus d’autonomisation des jeunes pris en charge ou confiés à Terres Rouges à Cotonou au Bénin. Il s’agit pour la plus grande part de jeunes ayant eu de longs séjours dans la rue et pour lesquels un important travail a déjà été mené dans nos dispositifs « Centre d’accueil de jour » et « Dortoir de Nuit ». Ce travail a amener ces jeunes à vouloir quitter la rue et se réinsérer par la voie professionnelle pour accéder à la pleine autonomie. Lorsque les jeunes issus de la rue entament leur apprentissage, on constate que divers facteurs fragilisants peuvent compromettre leur projet : difficultés face aux exigences de la formation, tentations et bénéfices secondaires liés à un mode de vie en marge de la société, besoins « d’argent facile » rapidement gagné, etc…

ing1

Au cours de cette période et surtout en fin d’apprentissage, une fois le diplôme ou le certificat professionnel en poche, on constate qu’il ne faut surtout pas relâcher l’effort et la présence auprès de ces jeunes. L’expérience montre que c’est à ce moment-là qu’un accompagnement et un encadrement restent encore indispensables à des degrés d’investissement variables en fonction des cas. C’est ce que propose de soutenir notre nouveau projet qui va se développer en 2016. Le projet se compose de deux volets: l’encadrement des apprentis et l’ouverture d’une boulangerie.

Encadrement des apprentis

Une équipe s’occupera de l’encadrement et du suivi de ces adolescents tout au long de leur parcours d’apprentissage professionnel jusqu’à l’autonomie. Cette équipe sera également chargée de développer et d’entretenir un réseau d’artisans patrons et de petites entreprises prêts à prendre les jeunes en apprentissage.

les tailleurs ing2

 

Pour réaliser cette partie du projet, deux travailleurs sociaux auront pour mission de suivre régulièrement sur leur lieu de travail 35 jeunes par an : 20 nouveaux apprentis et 15 jeunes professionnels actifs ayant terminé leur cycle d’apprentissage. Outre le travail de suivi de ces jeunes, via un encadrement individuel et un travail de groupe, ces deux travailleurs seront également chargés de recruter de nouveaux artisans formateurs, de leur fournir un accompagnement individualisé et un programme de sensibilisation/formation aux réalités des jeunes des rues. De plus, ils procéderont à un démarchage auprès d’entreprises locales plus importantes pour obtenir des apprentissages dits « industriels », préparatoires à des métiers plus spécifiques et réclamant des formations plus poussées.

Ouverture d’un boulangerie

Pour réaliser ce projet novateur, un patron boulanger sera recruté, il sera chargé de la formation permanente de 5 jeunes apprentis et de la gestion de la boulangerie dans sa partie commerciale. L’objectif est de permettre aux jeunes de recevoir une double formation, l’une aux métiers de la boulangerie et de la pâtisserie, l’autre à celle de la gestion d’un commerce.

ing3

Un modèle d’apprentissage expérimental

L’intention sous-jacente à cette expérimentation est aussi de tenter de faire école et de transmettre l’expérience et les résultats obtenus avec ce modèle d’apprentissage doublement encadré (compétences professionnelles et accompagnement psychosocial). C’est également en créant cette activité génératrice de revenus que nous comptons démontrer les possibilités réelles de réussite d’une formation professionnelle pour ces jeunes et contribuer par la même occasion à assurer sur le long terme l’autonomie financière du projet.

Les commentaires sont fermés.